Histoire brève du Père Chevrier par le Père Yves Musset

Histoire brève du Père Chevrier

On trouvera ci-après la présentation brève de la vie du Père Chevrier faite par le Père Yves Musset au début de son livre : Écrits Spirituels du Père Chevrier.

La béatification du Père Chevrier à Lyon en octobre 1986 par le pape Jean Paul II attire l'attention des membres du peuple de Dieu sur un homme peu connu du grand public.

Antoine Chevrier est né au cœur de l'agglomération lyonnaise, près de la place Bellecour, le 16 avril 1826. Ordonné prêtre le 25 mai 1850 et nommé aussitôt vicaire à la paroisse Saint-André de La Guillotière, dans le faubourg industriel, situé au-delà du Rhône, où s'entassait, près des fabriques et des usines, une population ouvrière aux conditions de vie déplorables, c'est là qu'il vivra toute son existence sacerdotale.

A Noël 1856, méditant devant la Crèche de l'Enfant Jésus, il comprend qu'il lui faut se convertir à une vie évangélique toute pareille à celle qu'a menée Jésus. Il se décide à suivre Notre Seigneur de plus près, pour se rendre « plus capable de travailler efficacement au salut des âmes ».

De 1857 à 1860, il réside dans une sorte de cité d'urgence où l'on a relogé de nombreux sans-abri, victimes des terribles inondations de mai 1856 qui ont ravagé la rive gauche du Rhône. Il consacre déjà une grande partie de son temps à l'évangélisation des enfants pauvres qui n'étaient ni scolarisés ni catéchisés dans les paroisses.

Le 10 décembre 1860, c'est la prise de possession du Prado, une vaste salle de danse, malfamée, que le Père Chevrier a louée, puis achetée avec l'encouragement de son évêque pour y développer son œuvre Aidé de quelques jeunes gens et jeunes filles, qu'on appelle des « frères » et des « sœurs », il prend avec lui, pour une durée de six mois, des enfants et des jeunes issus du prolétariat, afin d'essayer d' « en faire des hommes et des chrétiens ».

En 1866, il ouvre, toujours au Prado, une « école cléricale » pour permettre à des enfants du peuple de devenir prêtres et les former dans cette perspective au contact des pauvres.

Pour eux, et pour ceux qui poursuivront ensuite cette même mission auprès des petits et des délaissés de ce monde, il écrit, au milieu d'activités harassantes, un livre qu'il laissera inachevé : « Le prêtre selon l'Évangile, ou le véritable disciple de notre Seigneur Jésus Christ ».

Ses premiers prêtres sont ordonnés à Rome en mai 1877. Quelques mois plus tard, le Père Chevrier tombe gravement malade et doit cesser toute activité. Il meurt au Prado, à cinquante-trois ans, le 2 octobre 1879.

 

avril 29, 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *